Mesurez votre audience

 jardin caché / amadouvier / astuces du jardinier / bambous / bannières / bassins / cachettes / dahlia / flaques d'eau / fleurs du printemps / flore alpestre / flore de Touraine / fonds d'écranfougère / la galerie de P-Luc / glaïeul / habits fleuris / humour / immortelle / jardin / jardins de roses / journal du site / kiwis / mes liens / lierre / nouveautés / photo de la semaine  / potager / rivières / Rosalides / rose du jour / mes roses / roses en tableaux / tableaux / toile d'araignée / tour du jardin / verger / Victor Hugo / ..*

Le jardin caché 

Lorsqu'on fait un site sur son jardin, c'est en général pour en montrer la beauté. Les plus malins montrent souvent leur jardin "avant" et leur jardin "après" pour que l'on apprécie l'étendue et la qualité de leur travail de paysagiste et de jardinier. Je comprends leur fierté. Je peux dire en passant qu'il est assez facile grâce à la qualité des appareils photos et au jeu de la perspective de rendre plus joli les choses en sélectionnant les meilleurs clichés au meilleur moment. 

Comme je suis d'un naturel plutôt joueur, je me suis dit qu'il serait amusant d'oser montrer les à-côté du jardin, faire découvrir ce qui est un peu moins joli mais qui fait néanmoins partie du quotidien du jardinier. Je ne vous en dis pas plus et d'ailleurs, je ne me suis pas encore constitué une grande collection de photographies mais cela viendra petit à petit. 

Pour commencer des histoires de brouettes

(38426 octets)

une brouettée de "fumier de lapin"

(49879 octets) 

Février 2002, ma brouette vient encore de crever, lors de mon dernier ramassage de feuilles mortes. Comme elle couche dehors, le pneumatique souffre, la caisse aussi qui commence à se percer. Je vais acheter une brouette à pneu plein, comme autrefois, moins confortable, mais increvable. Quand je vois les belles brouettes à deux roues, je me projette 20 ans dans le futur, quand mes reins ne seront plus solides... si je suis encore là. Je ne veux pas de ces brouettes luxueuses, j'ai un travail sédentaire, le jardinage est là pour me muscler.

 

Mars 2003, finalement, j'ai été plus sage que je ne le pensais et j'ai continué à développer le site en laissant de côté cette page depuis un an. Pas de photographie donc du jardinier débordé par l'herbe, des taupinières qui défigurent la pelouse, du tas de compost mais voilà cependant quelques nouvelles photographies, celle du feu "purificateur" qui lorsque le feu veut bien prendre (souvent le tas de branches : taille des arbres du verger, branches mortes qui tombent des arbres après les coups de vent, taille des rosiers, racines des herbes "indésirables" comme l'ortie ou le liseron s'accumulent au fond du jardin. Dans un premier temps, le bois n'est pas sec, puis vient la pluie et c'est souvent que le tas trop humide refuse de s'allumer. Je me refuse à utiliser tout carburant pour "exciter" le feu, vu que j'utilise les cendres par la suite comme amendement. Tout ce qui est putrescible n'est pas brûlé, je préfère composter. Le jour où le feu brûle bien, (je ne fais pas de feu du 15 juin au 15 septembre, période dangereuse et interdite), c'est une grande joie, le plaisir "enfantin" de faire un feu, de sentir "le feu de bois", réminiscence des feux de ma jeunesse, le plaisir de voir des flammes, puis de les étouffer, puis de revoir les flammes prendre le dessus, de voir le tas diminué et les méchantes et piquantes ronces et morceaux de rosiers se transformer en cendres (recyclés pour le jardin).

J'arrête là, tous ceux qui ont fait un feu, fait griller une tranche de pain dans la braise ou mis quelques pommes de terre enveloppés dans du papier aluminium à cuire dans la braise, ou surveillé un feu lorsque la nuit tombe me comprendront. Voici quelques photos  prises lors de différents feux : le tas  à brûler, le feu, (une version "by night") et le résultat : les cendres.

S'ajoute à la fin, le plaisir de ne plus voir ce vilain tas disgracieux en attendant le prochain tas. Avec les feux et le compostage, une grande partie des déchets du jardin sont recyclés ; ne vont à la poubelle que liens en matière synthétique et les films plastiques lorsqu'ils sont hors d'usage. 

branches à brûler (39680 octets) un feu pour nettoyer le jardin (40216 octets) feu de bois (32374 octets) (40055 octets)
  jolies braises (26192 octets) après le feu, les cendres qui szrviront d'engrais (39616 octets)
 
poule et coq "nègre soie" (40175 octets) ramasse-feuille  (35379 octets) tas de bois de chauffage (35186 octets) 2 lapines (mortes en 2002) (37069 octets)
un coq et une poule "nègre soie". Ils dorment dans un clapier et ont un petit enclos. Cette variété ne s'envole pas et les poules ne vont donc pas gratter le jardin  Beaucoup de feuilles à l'automne à ramasser. Les feuilles de chêne, d'acacia et du verger sont compostées, mélangées aux tontes de gazon et aux déchets divers. un tas de bois, pour le chauffage hivernal. la place des lapines (mortes depuis 2 ans) a été prise par les poules qui dorment dans le clapier. Un des clapier abrite encore un cochon d'inde.
cendre de bois (40496 octets) (41922 octets) (40113 octets)
un bac de cendre, une poignée au pied de chacun de mes rosiers petit tableau : "un peu de cendre pour de belles fleurs riche en potasse la cendre de bois sera incorporée à la terre du potager

 

 

  

/ amadouvier / astuces du jardinier / bambous / bannières / bassins / cachettes / dahlia / flaques d'eau / fleurs du printemps / flore alpestre / flore de Touraine / fonds d'écranfougère / la galerie de P-Luc / glaïeul / habits fleuris / humour / immortelle / jardin / jardins de rosesjournal du site / kiwis / mes liens / lierre / nouveautés / photo de la semaine  / potager / rivières / Rosalides / rose du jour / mes roses / roses en tableaux / tableaux / toile d'araignée / tour du jardin / verger / Victor Hugo / . .

19/10/15