angélique / amadouvier / astuces du jardinier / bambous / bannières / bassins / cachettes / dahlia / m'écrire / flaques d'eau / fleurs du printemps / flore alpestre / flore de Touraine / fonds d'écranfougère / la galerie de P-Luc / glaïeul / habits fleuris / humour / immortelle / jardin / jardins de roses / journal du site / kiwis / mes liens / lierre / nouveautés / photo de la semaine  / potager / rivières / Rosalides / rose du jour / mes roses / roses en tableaux / tableaux / toile d'araignée / tour du jardin / verger / Victor Hugo / ..*

Flore sauvage de Touraine p.30

Angélique, bardane, cardère, linaire et chélidoine 
(Angelica sylvestris, Arctium minus, Dipsacus fullonum, Linaria vulgaris, Chelidonium majus)

(pour "zapper" le texte que j'ai pourtant essayé de simplifier (pas trop de termes techniques) et d'agrémenter de quelques anecdotes, cliquer ici : Je zappe les "bla-bla-bla") pour voir directement les photos.

 Les  textes (synthèse et simplification de différentes sources livresques et de mes humbles observations personnelles) sont en cours de rédaction et sont donc appelés à être modifié dans les heures qui viennent)

angélique (Angelica sylvestris) Angélique des bois, angélique sauvage, Herbe-à-la-fièvre  (famille des Ombellifères ou Apiacées)

 Pouvant atteindre 2 mètres, vigoureuse, cette grande plante à odeur agréable recherche les lieux humides (fossés, bord des rivières) et ombragés. Ses tiges rougeâtres sont creuses et ses grandes feuilles triangulaires et dentées. Une inflorescence en ombelle de 3 à 15cm , de toutes petites fleurs blanches ou rosées, et de multiples rayons. L'angélique fleurit de juillet à septembre.

Jadis considérée comme possédant de nombreuses vertus révélées selon la légende par l'archange Raphaël, d'où son nom. La poudre des graines était censée combattre les poux.

petite bardane (Arctium minus)

Grande plante bisannuelle (60 … 130 cm) commune dans toute l'Europe, dans les friches, au bord des chemins avec, la première année, une rosette de feuilles … longs pétioles, atteignant 30 cm de long et la 2ème année des tiges florifères rougeâtres, cannelées, grandes feuilles en forme de cœur disposées en spirale.

Commune dans les friches, au bord des chemins et des routes.

Nombreux capitules rouge-violet à longs pédoncules réunis en grappes à l'extrémité des branches de la tige. Les bractées à pointes crochues restent longtemps sur la plante  et sont dispersées par les animaux qui s'y accrochent.

C'est un jeu fréquent lors de promenades de s'amuser à jeter ces bractées dans le dos des personnes qui nous accompagnent,(dois-je avouer que je l'ai fait, en évitant les vêtements en laine toutefois) jeu dont personne n'aime être la victime car il est très difficile de les enlever sur de la laine et dans la fourrure d'un chien … longs poils.

fiche "bardane" du site "Persil, sauge, romarin et thym"

Cardère commune (Dipsacus silvestris) famille des Dipsacacées

(Cabaret-des-oiseaux, Cardère sauvage, Peignerotte, Baignoire de Vénus, Chardon à foulon -Dipsacus fullonum)

Plante bisannuelle atteignant 1,80m. Commune des fossés, bords des routes, des herbages, des zones humides, bois et proximité des rivières. La première année elle forme une rosette de feuilles, l'année suivante une tige à fleurs. Toute la plante est épineuse : tige anguleuse et bouquet floral, entouré de bractées piquantes. Autre caractéristique : ses feuilles qui forment une coupe et recueille l'eau de pluie où les oiseaux viennent boire. De nombreux petits insectes viennent se noyer dans cette eau et qui, décomposés par les bactéries, transforme l'eau en bouillon de culture dont la plante pourrait puiser des éléments nutritifs. La floraison rose-violet de la cardère commence au centre du bouquet fleurissant ensuite de part et d'autre et fournissant pendant une bonne semaine du nectar aux papillons et bourdons. Dès la disparition des fleurs, la plante commence à sécher sur pied.

Floraison : juillet-août

Fructification : septembre -octobre

L'hiver, les plantes restent dressées et deviennent ornementales.

Les membres de la famille de la cardère font le régal des abeilles et des papillons pour leur nectar et des chardonnerets qui picorent leurs graines.

Autrefois, les têtes  séchées servaient à carder la laine.

L'hiver, un petit asticot blanc vit au cœur du bouquet floral et est utilisée par les pêcheurs pour piéger les poissons difficiles. Cela m'a été montré par un pêcheur du Maine-et-Loire, dans la région de Montreuil-Bellay. J'ai constaté depuis qu'on trouvait (en se piquant un peu les doigts) un asticot dans presque chaque tête, très tendre, idéal pour piéger les ablettes, esche de secours en plein hiver lorsque l'on se promène au bord des rivières. Appellation locale dans cette région : "peignerotte"

Linaire : (Linaria vulgaris) famille des Scrophulariacées

Plante vivace à rhizome ramifié d'où partent les tiges florifères ; haute de 20 à 40cm elle pousse au bord des routes, chemins, friches, les prés et champs cultivés. La fleur semble une miniature de celle du muflier jaune. La fleur est jaune avec le haut de la lèvre inférieure orange et dotée d'un long éperon, d'une longueur 1,5 à 2,5cm : elle fleurit de juin à octobre. Le nectar est amassé dans le long éperon postérieur, accessible seulement aux abeilles. Cette plante se multiplie facilement car un seul pied peut produire plus de 30000 graines.

Usages : passe pour un tue-mouche efficace en décoction dans le lait, celui-ci servant d'appât.

chélidoine (Chelidonium majus) autres noms : grande éclaire, herbe à verrues. (famille des Papavéracées)

Plante d'environ 50cm de hauteur à feuilles crénelées, fleurs jaunes à 4 pétales et une tige contenant un liquide jaunâtre. Elle est très pousse dans des lieux semi-ombragés, dans les décombres, le long des murs, sur les rochers et vieilles pierres. Elle fleurit de mai à juillet. Le latex jaune vif s'écoule quand la tige est cassée et est utilisé pour assécher les verrues et les cors. Il contient des alcaloïdes, dont l'usage n'est pas sans danger.

La chélidoine a été utilisée par les Grecs et les Romains. On lui a attribué les vertus les plus variées et les plus saugrenues. Les anciens croyaient que les hirondelles employaient son suc pour soigner leurs petits atteints de cécité (d'où son nom de grande éclaire). Au Moyen âge les alchimistes se servaient de son suc pour tenter de découvrir la fameuse pierre philosophale. La théorie des Signatures l'indiquait pour soigner la jaunisse et les troubles hépatiques

(C'est une plante qui pousse en abondance dans mon jardin ainsi que l'arum italicum  aux endroits un peu ombragés : je n'aimais guère ces plantes au début, maintenant, je les accepte comme faisant partie naturellement du biotope)

 

angélique (38202 octets) angélique (40639 octets) angélique (39158 octets)
angélique
bardane (39611 octets)   bardane (39338 octets)
petite bardane
cardère (40354 octets) cardère (37570 octets) jeune cardère (39742 octets)
cardère
linaire (40086 octets) linaire (07/2003) (54387 octets) linaire (39755 octets)
linaire : détail (42127 octets)
linaire
fleur de chélidoine (avril 2003) (42300 octets) chélidoine (Chelidonium majus) (40168 octets) fleur de chélidoine, détail (avril 2003) (39116 octets)
  chélidoine (23835 octets)  
chélidoine

Pour choisir une autre fleur : liste alphabétique

 

Mesurez votre audience

cardère / amadouvier / astuces du jardinier / bambous / bannières / bassins / cachettes / dahlia / m'écrire / flaques d'eau / fleurs du printemps / flore alpestre / flore de Touraine / fonds d'écranfougère / la galerie de P-Luc / glaïeul / habits fleuris / humour / immortelle / jardin / jardins de roses / journal du site / kiwis / mes liens / lierre / nouveautés / photo de la semaine  / potager / rivièresRosalides / rose du jour / mes roses / roses en tableaux / tableaux / toile d'araignée / tour du jardin / verger / Victor Hugo / . .

  03/10/12