bambous / amadouvier / astuces du jardinier / bambous / bannières  / bassins / cachettes / dahlia / flaques d'eau / fleurs du printemps  / flore alpestre / flore de Touraine / fonds d'écranfougère / la galerie de P-Luc / glaïeul / habits fleuris / humour  / immortelle / jardin / jardins de rosesjournal du site / kiwis / mes liens / lierre / nouveautés / photo de la semaine  / potager / rivières / Rosalides / rose du jour / mes roses  / roses en tableaux / tableaux / toile d'araignée  / tour du jardin / verger / Victor Hugo / ..*

Mes bambous

p.2

Si le terrain s'y prête bien, le bambou peut en quelques années de développer d'une façon impressionnante et devenir envahissant si l'on n'a pas pris la précaution de limiter son extension. Dans mon jardin, l'allée  d'entrée, tassée car  fréquentée par les voitures est un obstacle efficace. Par contre, les racines traçantes des bambous sont capables de gagner du terrain chaque année sur une pelouse et les turions peuvent se développer au milieu d'un bosquet ou sous les branches d'un conifère. Sur une pelouse, la cueillette avec une gouge à asperge au printemps peut se faire si l'on veut manger les pointes des jeunes pousses et la tondeuse fera le reste. Pour les autres endroits, je vous conseille de bloquer l'extension des bambous en enterrant une barrière souterraine en tôle ou des plaques de fibrociment, par exemple, jusqu'à 50cm de profondeur. On  l'incline, ainsi les racines sortiront vers la surface et on pourra les couper. On trouve maintenant en jardineries des matériaux plus légers comme des films de polypropylène d'1 à 2mm d'épaisseur, vendus en rouleaux de 70 cm de large. La souplesse de ces films permet de délimiter avec plus de facilité la zone à protéger.Si les jeunes turions sont très fragiles, les racines quand à elles s'accrochent bien au sol avec leurs nombreuses radicelles (voir photographies) 

Beaucoup de personnes n'ayant pas pris de précautions en plantant des bambous traçants se demandent comment les éliminer quand ils sont devenus trop envahissants. Extirper les rhizomes avec leur chevelu dense de racines est un exercice très pénible. Mieux vaut adopter une méthode plus patiente en coupant toutes les tiges, les laisser repousser puis les couper à nouveau, et ainsi de suite jusqu'à ce que le rhizome s'épuise et meure. En ne laissant jamais la plante reconstituer ses réserves, on finit par en venir à bout et on peut alors arracher tout le système racinaire.

3 photos ajoutées le 25/06/2005

 

Racine traçante arrachée à 8 mètres de la bambouseraie

bambou traçant : attention, danger ! (40224 octets)

De très nombreuses radicelles. Pioche, coupe-branche et barre à mine furent nécessaires pour les extirper du sol

des racines solides et envahissantes (39297 octets)

feuillage : le bambou reste vert toute l'année et son feuillage se renouvelle

(39538 octets)

Le cœur de la bambouseraie. Elle serait 10 fois plus grande si je n'étais pas intervenu depuis 10 ans

bambouseraie (39990 octets)
(39673 octets)
(39159 octets)

(40897 octets)

Le feuillage épais et persistant des bambous est très prisé comme nichoir par les colonies de moineaux

(57537 octets)

Le soir et le matin, un vrai concert de pépiements lorsqu'on approche des bambous

(46670 octets)

gros plan sur les feuilles (46523 octets)

Les bambous perdent toute l'année de nombreuses feuilles qui sèchent et qu'il faut ramasser

paillis de bambou, 2002 (39540 octets)
paillis de feuilles de bambous sur des haricots verts, juin 2005 (82752 octets)

paillis de feuilles de bambous, haricots, tomates , courgettes,etc..., 06/2005 (80305 octets)
Servant de litière aux bambous, il faut laisser une partie des feuilles au pied. Le surplus, qui s'envole sur les allées,(et colle aux chaussures par temps pluvieux) est récolté et sert de paillis au potager (et aussi dans certains de mes massifs de rosiers) turion (avril 2003) (46813 octets)

turion (sortent en avril et mai)

bambou,jeune tige, juin 2003 (54376 octets)
  jeune tige de bambou qui perd sa protection parcheminée (en mai et juin)

 

Les turions (jeunes pousses) des bambous sont comestibles et même délicieux. On les fait bouillir une quinzaine de minutes et on peut les manger en entrée, en salade avec une vinaigrette. Le goût se rapproche du cœur de palmier. 

On les récolte tous les 2 ou 3 jours environ, (j'utilise une gouge à asperges avec laquelle je fais levier) lorsqu'ils commencent à sortir de terre. Il faut les éplucher, les laver et les couper en tronçons. On conserve la partie la plus tendre.

 jeunes turions de bambou (20916 octets) bambous, 15 minutes de cuisson (21091 octets) bambou, cuire juste à point pour que cela reste tendre (18746 octets)

 

 

  

Mesurez votre audience

 / amadouvier / astuces du jardinier / bambous / bannières / bassins / cachettes / dahlia / flaques d'eau / fleurs du printemps / flore alpestre / flore de Touraine / fonds d'écranfougère / la galerie de P-Luc / glaïeul / habits fleuris / humour / immortelle / jardin  / jardins de roses / journal du site / kiwis / mes liens / lierre / nouveautés / photo de la semaine  / potager / rivières / Rosalides / rose du jour / mes roses / roses en tableaux / tableaux / toile d'araignée / tour du jardin  / verger / Victor Hugo / ..

07/09/12